Trail 35 km

AccueilTrail 35 km

Trail 35 km :

Ce trail est une épreuve faite pour des traileurs aguerris, en quête de sensations fortes. On peut aisément qualifier ce parcours 100% forestier de « parcours exigent ». Il doit être appréhendé comme tel. Les difficultés sont présentes sur les 16 premiers km et sur la fin comme son grand frère « le 61 ». Parcours varié où les monotraces sillonnent au cœur des parcelles de feuillus ou de conifères offrant à plusieurs reprises des points de vue remarquables sur le bassin Alençonnais. Le tracé du 35 est commun avec le 61 jusqu’au km 8 où la première séparation aura lieu. Les deux tracés se quitteront plusieurs fois mais ce sera à chaque fois pour mieux se retrouver. Le départ se fait à l’orée de la forêt. Une large allée permet au peloton de s’étirer un peu avant d’aborder la première montée dès le 2ème km en contournant une petite carrière. En arrivant au sommet du versant la vue sur le massif de Perseigne est assurément une première récompense. La piste de VTT dont la boucle évoque un trèfle conduit en une succession de montées sèches vers le Le Vignage en laissant sur sa droite le « Chêne à la Taverne » et sur sa gauche le fameux « Chemin de la messe ».

Km6 :

Traversée de la D26, cette route principale qui fend le massif dans le sens Nord-Sud. Franchissement de la rivière « la Briante » qui prend sa source quelques hectomètres plus au nord.

Km 8 :

la séparation se fait au sommet d’une longue ligne montante vers le Chêne au Verdier. Nous sommes sur le tracé de la célèbre XC d’Écouves qui nous conduit en sinuant au parcours santé du Chêne au Verdier

jerome leroyer 35kms trail d'écouves

Km 8,5 : 1er ravito solide, complet

Il faut prendre le temps de recharger les batteries, les bidons. C’est la jonction avec le 61 km au niveau du ravito. Le parcours va de nouveau être commun.

Les difficultés vont s’amplifier avec des passages très techniques. Le passage de la « Cheminée » étant le plus délicat. Des cordes permettent d’assurer en sécurité le passage entre les Rochers du Vignage. La prudence est requise.

Km 16 :

Au cœur du secteur de Pierre Chien, après tous ces efforts, un point d’eau est le bienvenu au pied de la montée du « Gué d’Ecouflard ».Ensuite de grandes allées forestières sans difficulté permettent aux sportifs de rallier le Signal d’Écouves, Point culminant de l’Ouest (413m) au km 19,6. C’est la partie la plus roulante du parcours pour les plus véloces sinon ce peut être aussi le bon moment pour récupérer son souffle et pour se refaire une santé si besoin.

Km 22 :

2ème ravito solide à la Verrerie du Gast, dans le domaine de M et Mme Hédiger (chambres d’hôtes).

Km 24 :

Passage au char du carrefour de la Croix Médavy (altitude 400 m). Le parcours emprunte le GR 22 en direction du Carrefour du Rendez-vous en empruntant des pistes qui serpentent sur un tapis de mousse à l’ombre des sapins…

Km 28.5 :

3ème et dernier ravito solide – les concurrents du 35 et du 61 peuvent s’échanger une dernière fois leurs impressions avant de se séparer. Les retrouvailles auront lieu désormais à l’arrivée.

Le retour à Radon se fait par des monotraces dans un relief tourmenté. Notamment au km 32 on nous pénétrons dans le « champ de tir » en contournantune carrière avant d’enchaîner une succession de montées et descentes (les dernières)

Les 3 derniers km présentent de réelles difficultés. Il faut avoir gardé un peu de fraîcheur physique sans quoi cette partie pourrait être peu digeste.

Km 34,5 :

Petite récompense pour les yeux. A la sortie du champ de tir, nous contournons la ciblerie pour une dernière descente en pente douce et droite. L’étang de Radon nous ouvre alors les bras et nous invite à poursuivre le dernier kilomètre nous conduisant à l’arrivée.

L’ultime récompense sera l’accueil du public sur l’aire de la St Jean et il y aura tout ce qu’il faut pour se refaire une santé et terminer agréablement cette journée sportive: les applaudissements du public, le sourire des bénévoles, le ravito d’arrivée, les podologues pour panser les bobos … mais aussi une buvette et de quoi se restaurer – crêpes, saucisses…)

En résumé. Les difficultés sont concentrées sur la première moitié du circuit et sur le final. Il faudra vraiment garder un peu de ressources pour la fin. Entre le km 17 et le km32le parcours est varié et il y a toujours des portions plus douces pour récupérer après les secteurs plus techniques.